NIKON FESTIVAL - L'interphone pleure

Dernière mise à jour : 7 nov.

De Laurie Rodriguez et Édouard Weitzel-Couvin



Tu le sais peut-être déjà, je nourrie une grande passion pour le reportage. Capter les interactions, les élans, tout ce qui se passe lors d'un évènement. C'est à chaque fois très stimulant pour moi.


En décembre dernier, j'ai eu la chance de participer au tournage du court-métrage "L'interphone pleure", co-réalisé par Laurie Rodriguez et Édouard Weitzel-Couvin et présenté au Nikon Festival de cette année.

Le pitch : "Pour l’école, Lola doit dessiner sa famille. Mais elle ne connait pas son papa. Paul va l’aider à dessiner le papa de ses rêves."

Une histoire touchante et délicate qui crée un lien entre deux inconnus.

Pour voir le film et le soutenir pour le Prix du public (c'est important !), c'est par ici !


Cette fois-ci, je n'ai pas participé en tant que photographe, même si j'ai quand même pris le temps de faire quelques images que tu verras à la fin de cet article (non, je ne peux pas m'en empêcher, pas désolée :p ).

Cette fois-ci, j'étais présente en tant qu'assistante image. "Kesako ?", tu me diras ! En résumé, mon rôle était d'assister la personne en charge de la caméra (ici, c'était Théo), de l'aider dans la préparation du matériel, de lui apporter les optiques adaptées aux différents plans filmés et de faire le point sur les sujets (les rendre nets).


Dit comme ça, ça a l'air assez simple. Mais en réalité, j'ai quand même un peu galéré...

gif

Une galère assez formatrice malgré tout car, grâce à ce projet, j'ai fait un pas de plus vers cet univers du cinéma qui m'intéresse de plus en plus, j'ai découvert un métier tout autant proche et éloigné du mien, avec parfois les mêmes problématiques à gérer différemment. C'est aussi très enrichissant de voir les dessous d'un film, comment certains effets sont réalisés, comment les contraintes sont prises en compte (changement de météo, bonjour), etc. Et comment les scènes ne sont pas du tout tournées dans l'ordre chronologique ! J'avoue que ce point-là m'a assez perturbé car ce qu'on voit et ce qu'on s'imagine sur le tournage peut être très différent du résultat final, une fois les séquences montées ! Perturbant, et en même temps très satisfaisant☺

J'ai aussi rencontré des gens formidables avec qui j'ai partagé de jolis moments, et affronté le froid de ces 2 jours de tournage (mention spéciale pour les chaufferettes prévues pour nos petits pieds et nos petites mains ♥).


En bref, une expérience riche en positif que j'aurais plaisir à réitérer quand l'occasion se présentera ☼

Un grand merci à toute l'équipe ♫, et je te laisse avec les quelques backstage !



PS : le Prix du public peut permettre à ce court métrage un bel avenir en étant présent dans le Catalogue Marché du Short Film Corner de Cannes (à disposition des programmateurs, distributeurs, producteurs et acheteurs présents à Cannes ! Ouais, rien que ça !) Alors pense à aller soutenir ce joli film et à le partager au maximum ! Les votes sont ouverts jusqu'au 10 Avril ! Merciii ♥

0 commentaire